Ouvrir ou fermer le robinet à oxygène de nos cellules: des traitements potentiels pour le cancer, la DMLA, l’insuffisance rénale, les anémies etc.

cellules HIF hypoxie métastases Nobel oxygène VEGF

Ces nouvelles pistes aux multiples usages thérapeutiques potentiels donnent déjà lieu à de nombreux projets de développement de nouvelles molécules.
Une sorte de ballon d’oxygène, si l’on peut dire, pour renforcer le traitement des cancers et d’autres maladies.

Ouvrir ou fermer le robinet à oxygène de nos cellules : des traitements potentiels pour le cancer, la DMLA, l’insuffisance rénale , les anémies etc.

On l’appelle « l’antichambre du prix Nobel ». Le prix Albert et Mary Lasker 2016 de science fondamentale vient d’être attribué à trois chercheurs qui ont montré comment nos cellules s’adaptaient au manque d’oxygène, une réaction multiple qui aide notamment les cellules cancéreuses à se développer.

Ils s’appellent Gregg L. Semenza, William G. Kaelin, Jr et Peter J. Ratcliffe et ils seront sans doute bientôt récompensés par le prix Nobel de médecine.

Ces trois chercheurs ont, en effet, élucidé en grande partie un mystère : comment les cellules s’arrangent pour vivre en hypoxie, c’est-à-dire dans un environnement appauvri en oxygène.

La suite ici : Ouvrir ou fermer le robinet à oxygène de nos cellules : des traitements potentiels pour le cancer, la DMLA, l’insuffisance rénale , les anémies etc.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Trouvez plus d'informations à propos des cancers dans